Le Front National, centre de gravité de la politique Française. Ou pas.

1489157_3_0fb0_marine-le-pen-a-lille-le-5-mars-2011

C’est la rentrée. La rentrée des élèves, la rentrée politiques, et aussi la rentrée des conneries. Pas vraiment étonnant alors, que ce cher paysan Savoyard nous ponde une nouvelle tribune pleine d’illusions et de faits non sourcés. Analyse.

(L’article en question, publié sur Fdesouche, est disponible ici)

C’est essentiellement la première partie de l’article que je vais critiquer. L’article commence par : “Partout en France, les Roms exaspèrent chaque jour un peu plus.”. En un mot, en trois lettres, en.. bref : non. Je reviens très légèrement sur l’amalgame roms = gens du voyage qui est fait ici, car si on a beaucoup parlé de roms cet été, on en a pas beaucoup vu la couleur, vu qu’on a systématiquement parlé de gens du voyage. Mais si même Mr Estrosi se trompe, je comprends que le reste de ses amis perdurent dans l’erreur. Seulement voila, c’était l’été, les gens du voyages se sont mis en branle, quand les aires de passage (obligatoires on le rappelle) dont ils avaient pas besoin n’étaient pas présente, ils se posaient un peu n’importe ou, détériorant fortement les lieux au passage (personnellement un terrain de foot saccagé, je pense que c’est pas la mort pour une mairie qui se complaît dans l’illégalité, mais je ne suis qu’un modeste blogueur alors..), et ce en toute illégalité eux aussi. Qui a raison, qui a tord ? Peu importe. La question c’est, à quel point les Français ont-ils exaspérés par ces gens du voyage ? En parles-t’on tant que ça ? Le sujet est-il en train d’exploser ? Google a un élément de réponse..

Image

Durant l’été 2011, l’élection présidentielle approchant, Guéant avait lancé le sujet, chose que l’on observe clairement sur ce graphe (Le point G.. pour Guéant hein, sans jeu de mot scabreux !). Puis ça s’était calmé. Durant l’été 2012, rien, Hollande venant d’être élu, l’UMP ruminait sa défaite, et bizarrement ces gens du voyage ne semblaient pas déranger plus que ça (pourtant je doute qu’ils aient saccagés moins de pelouse cet été la.. mais passons.). Et puis l’été 2013 arrive, le sujet est relancé par Estrosi, on en reparle, et en ce moment-même, on ne parle plus que de ça. Ah tiens, en fait non. Alors est-ce qu’on est en pleine escalade ? Manifestement, non. Comme beaucoup de sujet de préoccupation du FN, on peut donc répondre : “tout le monde s’en fout !”. Sauf sur Fdescouche bien sur, qui compile uniquement des fait divers sur des sujets pertinemment choisis et qui, confronté à l’avalanche de fais divers qu’un pays de 70 millions d’habitant peur proposer, doit effectivement se sentir un peu sous pression. Je vous rassure en un graphique les gars :

ImageOn parle plus de rap Français que de roms Français.

Deuxième phrase : “Quant au gouvernement il ne tente même pas d’enrayer ces évolutions et se consacre sans relâche au matraquage des classes moyennes.” Traduire : le gouvernement essaie de remonter les finances catastrophiques laissées par ses prédécesseurs par des procédés critiquables.. comme tous les procédés.

Puis : “Le PS et ses alliés font de la dénonciation de « l’extrême droite » un leitmotiv (par exemple M. Valls a été fortement applaudi en prenant le Front national pour cible principale lors de l’université d’été des socialistes).” Mais la dénonciation de l’extrême droite a toujours existé. Vu les conneries racontées par Marine Le pen (au hasard quand elle s’insurge qu’on donne des cours en Anglais à l’université..) et ses amis, ne pas dénoncer l’extrême droite pourrait être considéré comme de la non assistance à nation en danger.

On reprends : “Comme le dit Marine Le Pen, le FN est devenu le centre de gravité de la vie politique: tous les autres partis ne parlent que de lui.” Non plus. Désolé de vous décevoir. On parle bien plus de Hollande et de l’UMP que de Marine Le Pen et du FN.. C’est simple, personne ne voit ce qu’un parti qui n’arrivera de toute façon au pouvoir et dont le programme est proche de la caricature ne peut apporter au débat. Le FN a combien d’élu au l’assemblée ? 2. Tout le monde le sait. Quels sont leurs noms ? Marion Le Pen et…? Personne ne se souvient ne serait-ce que du nom du deuxième. La réalité c’est que politiquement parlant, le FN tombe dans l’oubli pour n’en ressortir que lorsque ses dirigeants disent des gros mots.

Pas grande réaction sur le reste de l’article qui affirme que le FN va perdre en 2017 (même si une telle lucidité est à souligner sur Fdesouche), à part ce passage : “Il faudrait dramatiser l’enjeu. Parler d’invasion, de grand remplacement, de danger de mort pour notre civilisation et pour l’identité de nos peuples européens, de sursaut national nécessaire.”

Oh oui. S’il vous plait. Parlez-en. Ça va être tellement drôle. Dommage que Marine Le Pen soit suffisamment lucide pour ne pas le faire… Peut-être qu’elle, elle se souvient du fantastique succès du débat sur l’identité nationale…

La (bien maigre.. c’est la rentrée ou ils sont dépressif ? Des VRAIS Français on dirait !) sélection Fdesouche du jour : 

Image

Le fameux lobby judéo-francmaço-Ilsamisto-pedophilo-bolchévico-crypto-communisto-gay..

Image

Vivement l’élection de Marine Lepen qui mettra fin au gazage des population de Neuilly sur seine…

Image

Françooooiiiiis ! Il a dit que t’étais gay !

Génération identitaire : la lacheté des patriotes

Le 26 mai, en marge d’une manifestation anti-mariage gay, 19 personnes montent sur la terrasse du bâtiment emblématique du Parti Socialiste rue de Solferino, et y ont déployé une banderole “HOLLANDE DÉMISSION”. “Opération coup de poing” immédiatement revendiquée par génération identitaire.

Naturellement, des policiers se sont rendu sur place peu après et les ont fait descendre dans le calme. Poursuivis par le parti socialiste pour violation de domicile, ils comparaissaient aujourd’hui, vendredi 26 juillet 2013 devant le tribunal correctionnel de Paris.

Personnellement, je ne suis ni choqué par leur opération (c’est de bonne guerre entre militants) ni par le fais qu’ils soient poursuivis (c’est de bonne guerre entre militants). Théoriquement ils risquaient jusqu’à un an de prison et 15 000€ d’amende. Evidemment pour une opération de ce genre, on se doutait qu’ils ne seraient pas condamné à grand chose, la poursuite étant essentiellement pour la forme.

Ce qui m’étonne (encore que ?) c’est la lâcheté des prévenus. Confrontés aujourd’hui à la justice, ils ont presque tous raconté la même version : Ils revenaient gentiment de la “manif pour tous”, se sont un peu perdu dans cette grande ville qu’est Paris, et sont tombés par le plus grand des hasard sur une échelle autour de laquelle il semblait y avoir de l’ambiance. Ils sont donc montés, se sont retrouvés sur le toit du PS, et ont alors constaté qu’il y avait une banderole “HOLLANDE DÉMISSION”. Fin de l’histoire ? Mieux : ils ont tous affirmés qu’ils ne se connaissaient pas, et qu’ils ne faisaient absolument pas partie de Génération identitaire, l’un d’entre eux allant jusqu’à qualifier de “blessant” le fait d’être associé à “des mouvement d’extrême droite” considérés comme “brutaux” par l’opinion publique.

Petits rappels :

Image

Image

Autre Rappel :

Article 434-13 

Le témoignage mensonger fait sous serment devant toute juridiction ou devant un officier de police judiciaire agissant en exécution d’une commission rogatoire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.

Toutefois, le faux témoin est exempt de peine s’il a rétracté spontanément son témoignage avant la décision mettant fin à la procédure rendue par la juridiction d’instruction ou par la juridiction de jugement.

On hésite entre maladresse, insolence, et pure stupidité innocente pour qualifier leurs actes.. surtout quand ils sont soutenus comme des membre à part entière sur les réseaux sociaux par “Génération identitaire” et tous ces autres groupuscules d’extrême droite auxquels ils seraient blessés d’être associés.

Capture3

Capture4

Capture5

Capture6

Et la cerise sur le gâteau, la photo souvenir en sortant du tribunal :

Capture7

Est-ce que ces “jeunes” ont conscience qu’il suffirait que le parti socialiste (ou le parquet) porte plainte pour faux témoignage pour qu’ils gagnent gratuitement un séjour à l’ombre ? Ont-ils conscience de la maladresse de leur défense qui a du plus énerver les juges (pendant 8h) que leur servir de défense ? Ont-ils conscience du comique de leurs avocats dénonçant une poursuite politique quand ils ont commis un délit pour des raisons éminemment politiques ? On ne le saura sans doute jamais.

Reste le ridicule de jeunes se disant militant mais reniant leur propre famille politique devant les tribunaux dans l’espoir d’obtenir un peu de clémence de la part de juges ne les croyants pas une seule seconde.

Mais comme à l’extrême droite tout ce qui est anti-gauche est courageux, même de la part de lâches, petits florilège de nos amis de FrançoisDeSouche :

Capture7

Courageux et fiers ! Enfin, sauf devant les juges, faut pas déconner…

Capture9

 
Oui non je sais pas si vous connaissez le principe d’un procès mais en fait ils ont perdus…

Capture11

J’avoue que jsuis jaloux. Avec ça, ils auront le CV le plus classe du monde… Oh, wait..
 

Capture12

Effectivement c’est une erreur. On aurait du leur donner des glaces au chocolat.. comme CA ils auraient votés à gauche. La justice n’a rien compris…

Capture13

Quand vous dites “fiers de leurs convictions”, c’est du second degrés ?

Capture14

Allez-y, payez… comme ça jme ferais un bon couscous Hallal en touchant mes APL. Merci pour tout !
 
 

Billet basé sur les informations de :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/26/des-amendes-en-correctionnelle-pour-la-banderole-anti-hollande-au-siege-du-ps_3453911_3224.html

http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/26/manif-pour-tous-militants-condamnes-siege-ps-generation-identiaire_n_3656677.html

Mystique : Hallucination collective à Bretigny-sur-Orge – Les dessous d’une polémique

2266792

Vous êtes probablement tous au courant de ce qu’il s’est passé à Bretigny-sur-Orge ce 12 juillet 2013. Un triste et grave accident à l’origine encore floue, une éclisse faible responsable du déraillage d’un train et de 6 morts. Condoléance aux familles.

Mais ce drame a rapidement été récupéré politiquement, et pas de la manière à laquelle on pouvait s’attendre. Recoupage d’information, retour sur la polémique et analyse.

Vendredi, fin d’après-midi, Twitter commence à s’alarmer d’un événement surréaliste, un train aurait déraillé dans l’Essone. On croit d’abord à un fake, mais rapidement l’info est reprise par les sites d’info. Cellule de crise, numéro vert, déclaration du premier ministre.. la machine se met en branle, les chaines d’infos lancent des éditions spéciales, et les journaux des lives sur leur sites internet. Sur Le Figaro, à 19h13 on peut lire : “Dès leur arrivée, les secours se sont fait caillasser par des jeunes, selon la police, qui a dû faire appel à une compagnie de CRS.” D’ou vient cette information ? De “la police“. Bien qu’elle ne soit pas relayée par une bonne partie de la presse, l’information se répand comme une traînée de poudre dans les milieu de droite et d’extrême droite… la polémique est lancée.

L’information vient en fait d’une certaine Nathalie Michel, du syndicat Alliance (syndicat policier classé très à droite) qui a déclaré à la presse :

«A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres. De là nos collègues chassent les individus, et, derrière, les individus ripostent en caillassant nos collègues, et les collègues pompiers. C’est honteux. C’est inqualifiable, c’est monstrueux.»

Après un habituel festival de condamnation en vrac des jeunes, des immigrés, des banlieues, des Musulman, du ramadan, des casquettes, de la viande Hallal, des pains au chocolat et sujets associés par toute la communauté d’extrême droite (qui a dit Fachosphère ? ), les démentis tombent les uns après les autres.

La Croix-Rouge dément formellement tout caillassage sur leurs équipes. Même remarque chez le SAMU de Paris. Le ministre des transport évoque quand même “pompiers qui, par petits groupes, ont été accueillis de façon un peu rude” quand des “sources policières” évoquent une “situation tendue”, et disent qu’il “y a eu quelques jets de projectiles, mais pas de caillassage”. Donc des jets de projectiles et des pompiers accueillis de façon rude ? Le doute s’impose, et des éclaircissements sont les bienvenus. Ils vont venir d’un journal local : Essone Info qui était sur place :

Les forces de l’ordre sont inflexibles et le dispositif de sécurité mis en place est très impressionnant. Peut-être trop ? Un groupe de personnes bloquées rue Boyau, exprime son mécontentement. Le ton monte lorsque plusieurs gardes mobiles les refoulent énergiquement au fond de la rue. Quelques insultes fusent, et un jeune homme lance à ce moment un projectile en direction des policiers. Ces derniers sortent les flashballs prêts à riposter. Mais ils n’en ont au final pas eu besoin, puisque les quelques personnes énervées se sont tout de suite écartées des lieux. Oui, une pierre a bien été lancée, cela dans un état de tension ambiante.

C’était donc ça. Tout s’explique. Une pierre a bien été lancée, ce qui explique “le caillassage“, l’accueil “un peu rude” des pompier, et même le “projectile lancé en direction des pompier mais qui ne les aurais pas touché“, comme on peut le lire à certains endroits. Jusque la, tout allait bien. Un triste accident, des secours efficaces et une extrême droite provocatrice, rien d’anormal en France. Lundi, le feu polémique semble éteint.

C’est sans compter ces bons pyromanes d’Alliance, qui n’abandonne pas : « Nous, on confirme. Les forces de l’ordre ont été requises par les pompiers car ils ont reçu des projectiles sur place. Le premier fait existe bel et bien. Quand on a fait appel aux renforts de police et aux CRS, c’est que la situation était devenue difficile et sérieuse. Les agents du SAMU ont été agressés ».

Jeudi 18 juillet 2013, un rapport publié dans “Le Point” vient confirmer leurs dires :  “À leur arrivée, les effectifs de la CRS 37 devaient repousser des individus, venus des quartiers voisins, qui gênaient la progression des véhicules de secours en leur jetant des projectiles” et “”Les fonctionnaires protégeaient ensuite les lieux de l’accident pour favoriser le travail des enquêteurs et des techniciens et sécuriser la visite des nombreuses autorités (président de la République, Premier ministre, ministre de l’Intérieur, ministre des Transports, ministre de la Santé…).”

Tous les journaux reprennent l’information en boucle, pourtant les informations de “Le Point” n’apportent pas grand chose. Avant l’article, on savait que des policiers avaient fait état de caillassage mais qu’aucun des “caillassés” ne confirmait. Après l’article, on sait qu’ils en ont écris un rapport, problème : les “caillassés” ne confirment toujours pas.

Voila pour le recoupage des informations jusqu’à maintenant. Maintenant analysons. Le syndicat Alliance affirme avoir été caillassé, que des jeunes voulaient en découdre, et qu’ils sont intervenus parce que la situation était difficile (personnellement, ça ne m’interpelle pas spécialement de voir un cordon de sécurité sur le site d’une catastrophe ferroviaire mais passons.. ça doit être mon coté gauchiste). Seulement voila : nous sommes en 2013, tout le monde possède un téléphone pouvant filmer, des journalistes sont arrivés sur place avec leur caméras, certains ont même été accusé par les victimes en personne de les filmer au lieu de les aider.. mais pas la moindre micro-vidéo n’atteste de la thèse d’Alliance. Rien, nada, le vide absolu. Un train déraille en région Parisienne en pleine journée et rameute tous les badauds, des émeutes urbaines ont lieu à cet endroit même, jeunes voyous et CRS s’affrontent sous les yeux de tous, et pas une seule vidéo, pas une seule photo flou pour témoigner. Pire. Urgentistes, croix-rouge, samu, pompiers, victimes, journalistes et autres badauds sur les lieux, personne ne semble capable de témoigner dans le sens des policiers du syndicat Alliance qui sont même contredis par certains de leurs collègues. De toute évidence, tout ce monde a été victime d’une énorme hallucination collective dont seul les policier du syndicat alliance au mental surentraîné ont réchappé. L’hallucination était si puissante que, même victime de tirs de projectiles, les secouristes n’ont rien vu, rien senti. Elle était si réaliste que, malgré l’assaut brutal d’une trentaine de jeunes descendus des cité avoisinantes (sans doute pour tuer le temps pendant le ramadan), les secouristes n’ont pas été blessés, les véhicules n’ont pas été abîmés. On ne peut que féliciter le travail courageux des policier d’Alliance qui, seuls dans la tourmente, face à des jeunes enragés ont protégés des secouristes inconscients de l’immense danger qu’ils courraient. Ensuite, les agents-secrets spéciale censure de Hollande sont venus et on effacés les preuves, et effacés les quelques vidéos compromettantes. Ou alors Alliance a largement exagérés son histoire, et ses membres l’ont mentionné dans leur rapport, mais cette explication est tellement moins glamour.

NB : La polémique fait aussi état de vol sur des cadavres (formellement démentis), sur des victimes (non confirmés, aucune plainte déposée) et sur un urgentiste (confirmée). Les faits son suffisamment clairs pour que je ne les commente pas.